Soirée de soutien aux activistes antispécistes – Rennes

Date: 2019-07-13
Heure début: 18:00
Heure fin: 24:00
Lieu: 37 rue Legraverend à Rennes
Description:

Pour tou·te·s les activistes inculpé·e·s, retrouvons-nous le 13 juillet à Rennes.

Alors que les actions directes se multiplient pour contrer le système spéciste (miradors sabotés, abattoirs bloqués, vitrines caillassées), certain·e·s activistes subissent une répression sans précédents. Plusieurs sont condamné·e·s à de lourdes amendes, d’autres ont été ou sont toujours emprisonné·e·s.

Afin de ne pas se soumettre à l’Etat, le mouvement antispéciste se doit d’être solidaire avec celleux qui subissent cette répression. Nous vous invitons donc à cette soirée pour tisser des liens entre activistes ainsi que pour soutenir financièrement les personnes condamnées.

L’antispécisme étant puissant lorsqu’il place les opprimé·e·s au centre de la lutte, les sanctuaires sont des lieux indispensables à son avancée. Cette soirée aura ainsi également pour objectif d’aider les activistes qui agissent quotidiennement dans ces espaces conquis, en particulier le sanctuaire breton Dianken .

Les fonds récoltés seront partagés en deux entre le CSAA et le sanctuaire Dianken.

Au programme de la soirée :
– Buffet végane (prix libres)
– Badges, autocollants, visuels (prix libres)
– Projection sur l’action directe
– Débat sur l’action directe, la désobéissance civile, la violence…

Aucun comportement oppressif (sexiste, transphobe, spéciste, raciste, classiste, etc) ne sera toléré.

Posted in General | Commentaires fermés sur Soirée de soutien aux activistes antispécistes – Rennes

La Gamelle Noire – Cantine Antispéciste

Date: 2019-06-16
Heure début: 12:30
Heure fin: 14:00
Lieu: Cha’barde asso, 51 rue de Verdun, Lillers
Description:

Oyéééé !

La première cantine aura lieu à Lillers le dimanche 16 juin, dans les locaux de Cha’barde asso, au 51 rue de Verdun.
C’est prix libre (vous donnez ce que vous voulez selon vos envies et vos moyens) et c’est ouvert à tou.tes !

Les bénéfices récoltés seront partagés entre le comité de soutien aux activistes antispécistes (CSAA) www.csaa.noblogs.org et Cha’barde, qui nous accueille ; association qui organise des concerts autour de l’éducation populaire solidaire.

Venez découvrir !

Posted in General | Commentaires fermés sur La Gamelle Noire – Cantine Antispéciste

Artiviste antispéciste perquisitionné.e et auditionné.e le 15 mai

Nous avons reçu un article à propos d’un.e artiviste antispéciste perquisitionné.e et auditionné.e le 15 mai.
Iel est soupçonnée d’avoir incendié l’abattoir Gesler dans l’Ain car iel réalise un projet artisitique militant.

«Suite à un projet d’artivisme, un.e camarade a été auditionné.e par la gendarmerie. Son projet d’une durée de 90 jours porte sur la vie d’un veau. Le projet se décline en plusieurs parties. Une première de coller une pièce de puzzle dans sa ville par jour et des affiches représentant l’avancée du puzzle. Au final, le puzzle aurait dû représenter un veau noir sur fond rouge. Sur les affiches figurait aussi le TEC (tonne équivalent carcasse) de veau produite depuis le début du projet en France et un lien vers l’Instagram de son projet. Une seconde, d’envoyer une pièce de puzzle par jour à un abattoir Français avec au dos de la pièce, les coordonnées du compte Instagram (@pan.artivisme). Les envois étaient anonymes ainsi que le compte Instagram.
Pour envoyer les pièces, Pan avait choisi de les envoyer dans le 01, puis le 02…ainsi de suite et c’est là que les ennuis ont commencé, la 1ère pièce ayant été envoyée à l’abattoir Gesler dans l’Ain (01). Effectivement, dans la nuit du 27 au 28 septembre 2018, cet abattoir avait été incendié.
Le projet de Pan a commencé le 7 mars 2019 et aurait dû se terminer le 7 juin, 90 jours après, c’est-à-dire à la fin de la vie du veau représenté sur le puzzle et les affiches.
Début mai, Pan avait eu vent que son projet « inquiétait les autorités », ce à quoi iel avait répondu par une série d’images expliquant que son projet ne constituait en rien une menace et le choix de l’anonymat. Anonymat symbolique, les collages se faisant en plein après midi dans le centre ville bourré de caméras de surveillance (voir le compte Instagram pour visualiser cette série d’images).
Le 14 mai, le journal local sort un article sur l’œuvre de notre camarade. Contrairement à sa demande, le journal ne respecte pas son souhait de garder son identité de genre et d’âge anonyme.
C’est le lendemain vers 9h du matin, alors qu’iel était sorti.e, qu’iel reçoit un appel de sa mère lui informant qu’iel devait rentrer au plus vite, les gendarmes l’attendant pour une perquisition. Pan rentre donc à son domicile pour être accueilli.e comme il se doit par les gendarmes. Premièrement, ils lui stipulent que « quand même on est sympa, on aurait du venir à 6h, défoncer la porte et écraser tout le monde au sol ». Ils se dirigent ensuite vers sa chambre de 10 mètres carrés pour procéder à une perquisition de 1h30 à 4 gendarmes. Tout y passe, jusqu’aux papiers déchirés et les mouchoirs dans la poubelle. Pendant ce temps, les gendarmes en profitent pour interroger Pan sur son projet. En fouillant, ils tombent sur des affiches, écrits, dessins, livres sur l’antispécisme et les luttes LGBTQI+. Ils embarquent tous ces documents ainsi que téléphone, ordinateurs…, « on en reparlera à l’audition ». Pan est donc informé.e au départ des gendarmes qu’iel est attendu.e à 14h au commissariat avec sa mère (notre camarade est bien majeur.e).
Dès son arrivée, sa mère est auditionnée avec un gendarme et Pan avec 3 gendarmes. Il s’avère que ces gendarmes viennent de Rhône-Alpes et enquêtent sur l’incendie de l’abattoir Gesler.
Une série de questions commence avec la mise en scène habituelle des gendarmes sympas puis menaçants. Ils s’attardent longuement sur la question du genre, enchaînant les remarques désobligeantes et les questions hyper personnelles n’ayant aucun rapport avec le sujet. « Tu es perdu.e », « Ton cœur balance », « Tu es triste, ça se voit ». Ils l’interrogent ensuite sur ses luttes et ses projets d’art. « Pourquoi l’Anarchie, pourquoi pas un vrai parti légal ? ». Finalement, ils essayent de l.e.a faire parler pour obtenir d’autres noms. Essayent de l.e.a forcer à la délation de camarades…
Ils trouvent des liens entre son projet et l’abattoir qui ne respectent que leur logique : la première pièce à été envoyé à l’abattoir Gesler et le projet doit prendre fin le 7 juin, c’est à dire, la veille de la MFA (Marche pour le fermeture des abattoirs). Hors mis ces extrapolations farfelues, le dossier est vide.
Pour intensifier la pression, Pan se voit montrer des photos de sa personne collant en ville prise par des gendarmes en civil. En remontant son fil Instagram, on retrouve que cet endroit avait été collé il y a plus d’un mois !
A la fin de l’audition, Pan se voit informé.e que son projet est interdit en attendant les instructions de la juge.

Nous sommes volontairement resté.e.s évasifs.ves sur certains points afin de protéger notre camarade.

La répression s’intensifie, notre volonté de combattre le système spéciste aussi. »

Posted in General | Commentaires fermés sur Artiviste antispéciste perquisitionné.e et auditionné.e le 15 mai

PROCÈS REPORTÉ AU 14 NOVEMBRE

Le procès des quatre activistes antispécistes prévu le jeudi 2 mai dernier au Palais de Justice de Lille a été reporté au 14 novembre 2019 après de brefs échanges entre la magistrate, les avocat.e.s de la partie civile, celleux de la défense et le procureur.

Ces quatre personnes sont mises en cause pour plusieurs cas de dégradation sur des vitrines de commerces spécistes, mais aussi pour avoir refusé de livrer les codes d’accès de leurs téléphones lors de leurs gardes à vues respectives. Enfin, un dossier datant de 2017 concernant des dégradations superficielles effectuées avec du faux-sang, a été ajouté quelques jours avant l’audience. Les personnes présentes n’étaient pas toutes mises en cause pour les mêmes évènements ni pour les mêmes motifs. Elles attendaient donc des procédures individuelles spécifiques selon leurs cas.

L’avocat de la partie civile a immédiatement demandé une jonction des procédures, afin d’avoir une « visée plus générale ». La même demande a ensuite été formulée par le procureur, selon lequel « un traitement unifié s’impose ». Cet objectif traduit une volonté de confondre un groupe entier en l’assimilant à une forme de délinquance organisée. Malgré les demandes des avocat.e.s de la défense de maintenir l’audience, excepté pour le dossier « faux-sang », celle-ci a été une troisième fois reportée. L’audience du 14 novembre aura donc lieu plus d’un an après les gardes à vue. Les différents contrôles judiciaires ont néanmoins été levés.
Les journalistes étaient présent.e.s à la sortie de la salle, filmant sans consentement les personnes prévenues et leurs soutiens. Etre coincé.e.s entre magistrat.e.s et policiers dans la salle, soit entre justice et police, avant d’être piégées par les journalistes, illustre les alliances et les rapports de pouvoirs qui s’opposent aux mouvements sociaux. Les médias sont des instruments du pouvoir et des idéologies dominantes, ne l’oublions pas.

Posted in General | Commentaires fermés sur PROCÈS REPORTÉ AU 14 NOVEMBRE

★ Soirée de rencontre & soutien à l’espace autogéré (Lausanne) ★

Date: 2019-05-17
Heure début:
19:00
Heure fin:
23:30
Lieu: Espace autogere Lausanne, Rue César-Roux 30, 1005 Lausanne, Switzerland
Description:

📢 SOIRÉE DE RENCONTRE & SOUTIEN !

Le collectif 269 Libération Animale vous invite à une soirée de rencontre et de soutien le vendredi 17 mai, dès 19 heures à l’espace autogéré de Lausanne (rue César-Roux 30, 1005 Lausanne – Suisse) !
➡️ Pour suivre leur actualité : https://espaceautogere.squat.net

À l’heure où la répression policière et judiciaire se fait de plus en plus sévère à l’égard des activistes antispécistes (notre camarade Matthias est en détention depuis 142 jours à la prison de Champ-Dollon et le collectif doit supporter bientôt son 12e procès), il nous semble plus que jamais important de défendre la pratique de l’action directe, de s’organiser face à la répression, de s’allier avec les autres luttes émancipatrices et de soutenir la création de territoires de résistance pour l’autonomie des personnes opprimées.

Depuis 2016, nous essayons par un activisme plus offensif de répondre à ces questions : comment faire en sorte que notre lutte esquisse effectivement un dépassement réel, en acte, du spécisme ? Comment penser et concrétiser l’antispécisme comme un projet politique global de remise en cause de la domination spéciste, mais aussi des autres dominations ?

-> Ce que nous défendons :

★ UN ANTISPÉCISME RÉVOLUTIONNAIRE ET PUISSANT / Nous avons lâché les tracts, les pancartes et les caméras pour se saisir des vrais outils révolutionnaires que sont les coupe-boulons, les pieds de biche, les pavés, les marteaux et les pioches ; des outils avec lesquels nous mettons en place des pratiques de lutte menant à un HAUT NIVEAU DE CONFLICTUALITÉ vis-à-vis des responsables de l’exploitation animale.
Ainsi depuis 2016, notre collectif organise des blocages d’abattoir (17 blocages partout en Europe), des occupations de sièges sociaux, des actions de libération et oeuvre quotidiennement à la création d’espaces de résistance (des « sanctuaires » où vivent les personnes animalisées exfiltrées du système de domination et d’exploitation).

Le mouvement animaliste demeure dans l’échec depuis trop longtemps parce qu’il se focalise sur un miliantisme légaliste et collaborationniste avec les institutions, alors que seule la confrontation directe peut nous permettre d’installer un vrai rapport de force avec le pouvoir spéciste. Nous n’avons pas plus besoin de l’État que de celleux qui se posent en boucliers entre le pouvoir et ses opposant.e.s, en amorti.e.s des colères, en modérateurs.trices des révoltes appelant au calme et à la discipline et condamnant perpétuellement les bloqueurs.ses, les illégalistes, les saboteurs.ses et les casseurs.ses, les révolutionnaires, etc.

🔥 NOUS VOULONS REPRENDRE L’INITIATIVE, IMPOSER LA LUTTE ANTISPÉCISTE COMME UN COMBAT ÉMANCIPATEUR (ET PAS UNE LUBIE LIBÉRALISTE ET ÉGOÏSTE POUR QUELQUES PRIVILÉGIÉ.E.S) ET RÉPONDRE À L’URGENCE DU FEU !

Nous refusons donc de collaborer avec le pouvoir institutionnel et capitaliste dans l’espoir d’obtenir des réformettes qui font gagner des adhérent.e.s et dons aux associations mais abandonnent les victimes à leur sort !
C’est tout un système qu’il faut changer, pas simplement un article de loi. Nous voulons briser les chaînes de tou.te.s les prisonnièr.e.s, briser l’aliénation au pouvoir, mais c’est avant tout pour la liberté et l’émancipation de chaque individu.e que nous luttons : nous défendons et pratiquons un antispécisme anarchiste (amoral, illégaliste et anticapitaliste) et intersectionnel.

★ L’ACTION DIRECTE, UNE BOUFFÉE DE RÉEL DANS L’ESPACE SCLÉROSÉ ET VIEILLISSANT DU DISCOURS / S’il est bien évidemment nécessaire de parler et d’expliquer le monde, de réfléchir et de produire du « savoir » ; quand on vit et lutte avec des personnes opprimé.e.s, certaines décisions appartiennent à une autre dimension du réel, une dimension sensible et donc immédiatement éthique ; or, la politique classique, y compris d’extrême-gauche, s’est fondée sur la dénégation de cette dimension.

La gauche dans son ensemble (c’est à dire toutes les forces qui luttent pour un monde plus juste) a aujourd’hui largement déserté le réel. Nous voulons redonner à la politique une dimension concrète car elle est une question de vie ou de mort pour toutes les personnes opprimées.

★ DES COMPLICES DE LUTTE, PAS DES SAUVEURS.SES / Nous voulons autre chose que cet antispécisme paternaliste basé sur une politisation de la souffrance, une politique qui se fait « à la place de », qui « parle au nom de » et produit par conséquent un écart entre celleux qui ont le pouvoir de donner et celleux qui ont l’espoir de recevoir. Nous voulons débarrasser la lutte antispéciste de cette imagerie « humanitaire » qui montre une machinerie déjà programmée dans laquelle les personnes animalisées ne sont que des pauvres figurants à la fois faibles et impuissants par leurs corps et absents comme sujets concrets.

Nous sommes leurs complices, pas leurs sauveurs.ses !
Notre souci est de parvenir à ouvrir de nouveaux fronts de lutte car l’agir politique est une question de gestes, pas de discours. Il n’y personne à « convaincre » ou à « informer », seulement de nouveaux espaces politiques à faire émerger. Celles et ceux pour qui, comme nous, la marche de ce monde est insoutenable, rejoindront ces espaces, que blocages, libérations, sabotages et occupations peuvent contribuer à faire surgir. Ces pratiques nous permettent d’ACCROÎTRE NOTRE AUTONOMIE et d’entraver les desseins de l’industrie spéciste car nous ne nous battons pas pour l’avènement d’un « capitalisme vegan » mais pour l’ÉMANCIPATION D’UNE CLASSE SOCIALE OPPRIMÉE ET INVISIBLE, pour l’autonomie des personnes opprimées.

★ DÉFENDONS UN TERRITOIRE POUR L’AUTONOMIE ET L’AUTODÉFENSE POLITIQUE DES OPPRIMÉ.E.S / La force d’une lutte vient de ce qu’elle parvient à construire comme alternative réelle, comme contre-monde ou nouveau monde, de sa capacité à renouveler l’action politique et interpeller l’espace des luttes, à sortir de l’abstraction du discours et de l’idéologie.
L’injustice sociale se construit aussi à travers l’espace et son usage, d’où l’importance de produire des espaces de résistance ou « contre-espaces ». C’est pourquoi notre pratique de l’action directe ne s’arrête pas aux portes des abattoirs.
Si nous voulons mettre les opprimé.e.s au premier plan de la lutte, nous devons les aider à exister, à se défendre et à gagner une forme d’autonomie et pour cela il nous faut « conquérir des territoires », arracher des espaces où ils peuvent retrouver dignité et puissance.
Ces territoires en lutte nous les créons partout dans toute l’Europe, nous nous organisons pour bâtir cette géographie radicale et émancipatrice.

Depuis sa création, notre collectif a accueilli et « libéré » des geôles spécistes plus de 400 individu.e.s qui vivent aujourd’hui dans nos sanctuaires mais aussi sur d’autres terres d’accueil avec lesquelles nous entretenons des liens étroits.

★ UNE LUTTE POLITIQUE / Notre lutte est viscéralement politique car toute lutte contre une oppression est une lutte engagée contre le système de domination dans sa globalité.
Nous ne voulons plus d’un antispécisme récupérable par le capitalisme ou la droite et l’extrême-droite, nous inscrivons notre lutte à l’extrême gauche comme un combat contre le système de domination.
Nous voulons un antispécisme révolutionnaire, anarchiste, anticapitaliste et intersectionnel car il nous apparaît essentiel de redire avec force que la lutte antispéciste est une lutte politique et que cette lutte s’inscrit dans un combat plus général contre toutes les oppressions. Nous pratiquons un activisme intersectionnel et rejetons l’apolitisme affiché du mouvement animaliste et ses complaisances franchement nauséabondes avec les idéologies fascistes ou d’extrême-droite. Notre lutte antispéciste doit prendre en compte les autres oppressions et affirmer la nécessité de combattre toutes les dominations (islamophobie, racisme, sexisme, homophobie, xénophobie, etc).

★ S’ORGANISER & SE LIER : NE JAMAIS NÉGLIGER CE QUE TOUTE AMITIÉ AMÈNE DE POLITIQUE / Ces soirées de soutien sont aussi l’occasion de créer de précieuses complicités dans la lutte, de fabriquer du « lien insurrectionnel » et d’encourager une pratique autonome de l’action directe.
L’amitié n’est pas que pure affection sans conséquence, c’est aussi le terreau des luttes efficaces !

On ne se lie jamais innocemment dans une époque où tant de frontières autoritaires nous séparent, où tant d’obstacles de toutes sortes nous empêchent de construire un « nous » collectif, un « nous » puissant qui transcende les préjugés sexistes, spécistes, racistes, etc…

Partout, traçons des solidarités et des fronts contre le système de domination spéciste !
C’est dans chaque petite « commune » ainsi formée que se prépare une véritable révolution.

Ne perdons plus de temps à attendre le « bon moment » pour s’organiser, il est déjà là.

➡️ Au programme de cette soirée :

★ De 19h à 20h : Discussion-débat sur la lutte antispéciste avec projection de vidéos d’action et d’entretiens.

★ De 20h à minuit :

– Stand de vente d’illustrations et affiches engagées,
– Cantine vegan salé et sucré / bar (le tout à prix libre),
– Table d’info du CSAA (Comité de Soutien aux Activistes Antispécistes)
➡️ https://csaa.noblogs.org
➡️ https://www.facebook.com/CSAAntispe/
– Point de collecte pour notre camarade Matthias en détention depuis 142 jours à la prison de Champ-Dollon en Suisse.

On vous attend nombreux.ses !

N.B.: L’intégralité des bénéfices récoltés lors de la soirée seront reversés à notre caisse anti-répression et au sanctuaire.

~

Nous rappelons par ailleurs que les comportements nocifs ne sont pas les bienvenus dans nos évènements (pas de comportements sexistes, racistes, spécistes, homophobes, transphobes etc).

Enfin, merci de respecter le lieu et les personnes qui nous accueillent !

Affiche : Sophia -> @sophia_chf

Posted in General | Commentaires fermés sur ★ Soirée de rencontre & soutien à l’espace autogéré (Lausanne) ★

Soirée anti-rép en soutien aux antispécistes inculpé.es

Date: 2019-04-27
Heure début:
19:00
Heure fin:
23:00
Lieu:
Gare d’eau, Lille, France
Description:

SOIRÉE DE SOUTIEN AUX ANTISPÉCISTES INCULPÉ.ES À LILLE
À bord d’une péniche ⚓ (Place de la gare d’eau, près du métro Bois Blancs, Lille)

Trois personnes sont accusées d’avoir dégradé des commerces spécistes et/ou d’avoir refusé de donner leur code PIN à la police. Leur procès se tiendra le 2 mai 2019 au Tribunal de Grande Instance de Lille.
Montrons-leur notre soutien lors d’une soirée de soutien conviviale et militante !

Au programme :
19h : FORMATION ANTI-RÉPRESSION : connaître ses droits en manif et en garde à vue, connaître les bonnes pratiques face à la répression policière des militant.es
– Stand de sacs et t-shirts imprimés à la main, badges et autocollants
– Infokiosque sur la répression et sur l’antispécisme
– Bouffe végane et bar
– DJ / concert

TOUT À PRIX LIBRE

Posted in General | Commentaires fermés sur Soirée anti-rép en soutien aux antispécistes inculpé.es

Soirée de soutien aux activistes antispécistes

Date: 2019-05-18
Heure début: 19:00
Heure fin: 24:00
Lieu: Maison mimir, 18 rue prechter, 67000 Strasbourg, France
Description:

Une soirée au profit du Comité de Soutien aux Activistes Antispécistes (CSAA) se tiendra à la Maison Mimir le samedi 18 mai à partir de 19h, afin d’apporter un soutien moral et financier aux activistes qui font face à la répression.
Au programme :
-Un stand artistique (linogravures, fringues,badges)
-Un infokiosque
-Un buffet vegan et bar
-Une projection sur l’action directe
-Des concerts :

THE BORING
(punk hardcore-Strasbourg)

…. Et d’autres noms arrivent !

TOUT EST A PRIX LIBRE (Sauf le bar)

Aucun comportement ni propos raciste/sexiste/homophobe/transphobe/validiste/spéciste ne sera toléré.

Posted in General | Commentaires fermés sur Soirée de soutien aux activistes antispécistes

Procès de trois activistes antispécistes à Lille

Date: 2019-05-02
Heure début: 14:00
Lieu: Palais de justice de Lille, 13 Avenue du Peuple Belge, 59800 Lille, France
Description:

Le 2 mai 2019, au Palais de Justice de Lille, aura lieu le procès de trois activistes antispécistes.
Iels seront jugéEs pour dégradations de commerces spécistes en réunion, et pour avoir refusé de donner leur code de téléphone. Ce sera une des premières fois que des personnes seront jugées pour ce chef d’inculpation.
Retrouvons nous dès 14h pour assister à l’audience et montrer notre solidarité avec les personnes qui comparaitront.

🔴Rappel:
Lille, début septembre 2018, six personnes soupçonnées d’avoir dégradé des vitrines de commerces spécistes ont été perquisitionnées et mises en garde-à-vue jusqu’à 48h.
Deux d’entre elles sont sous contrôle judiciaire depuis. Iels encourent jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende pour dégradations.
En décembre, leur procès a été reporté au 2 mai.
Une de ces deux personnes ainsi qu’une autre personne devaient être jugées en février pour avoir refusé de donner leur code de téléphone, mais le procès a été reporté au 2 mai. Iels encourent trois ans d’emprisonnement et de 270 000€ d’amende.
Trois personnes seront donc jugées le 2 mai 2019: une pour dégradations, la deuxième pour dégradations et pour refus de donner aux flics son code de téléphone durant les gardes-à-vue, et la troisième également pour ce refus.

Le CSAA-Comité de Soutien aux Activistes Antispécistes souhaite assurer à chaque activiste un soutien moral et financier et encourage à s’unir, partager, créer des liens et se soutenir face à la répression.

-L’entrée dans le tribunal se fait sur présentation d’une pièce d’identité et mieux vaut venir en avance. Les bouteilles d’eau et la nourriture ne sont pas acceptées à l’intérieur.

Posted in General | Commentaires fermés sur Procès de trois activistes antispécistes à Lille

Apéro dinatoire en soutien au CSAA

Date: 2019-04-27
Heure fin: 20:00
Heure début: 18:00
Lieu:
Veg’Me Up – L’Alternative végétale, 4bis rue Barbier, 72000 Le Mans, France
Description:

La répression sur le mouvement antispéciste s’endurcit de mois en mois. Les activistes ont de plus en plus besoin de soutien, c’est pour cela que s’organise un apéritif dinatoire en soutien aux activistes antispécistes.

Les bénéfices de la soirée iront directement au CSAA – Comité de Soutien aux Activistes Antispécistes.
Le comité a pour but d’apporter un soutien moral et financier à chaque activiste antispéciste, et encourage à s’unir, partager, créer des liens et se soutenir face à la répression.

Retrouvons nous au magasin Veg Me Up (4bis rue barbier, Le Mans) le Samedi 27 avril de 18h à 20h !

Prix libre.

Photo : Maison d’arrêt de Sequedin (Nord, France), Lou et Alix y ont été incarcéré.e.s du 8 février au 12 mars 2019, en détention provisoire.

N’hésitez pas, vous aussi, à envoyer un mail au CSAA (comite2soutien-antispe [@] protonmail.com) afin d’organiser un événement près de chez vous 🙂 A bientôt !

Posted in General | Commentaires fermés sur Apéro dinatoire en soutien au CSAA

DÉLIBÉRÉ DU PROCÈS DE LOU, ALIX, EDEN ET SACHA

Le verdict du procès des quatre activistes antispécistes a été rendu cet après-midi. Les peines correspondent à ce que demandait le Procureur :

  • Pour Lou, 15 mois d’emprisonnement dont 9 mois avec sursis et 3 ans de mise à l’épreuve.
  • Pour Alix, 18 mois d’emprisonnement dont 8 mois avec sursis et 3 ans de mise à l’épreuve.
  • Pour Eden et Sacha, 6 mois d’emprisonnement avec sursis.

Nous attendons le 9 mai 2019 pour savoir si ces peines de prison sont aménageables et quels seront les aménagements.

Iels ont également écopé de plusieurs dizaines de milliers d’euros d’amende pénale. Les intérêts à verser aux parties civiles seront exprimés lors d’une prochaine audience le 4 décembre 2019.

Posted in General | Commentaires fermés sur DÉLIBÉRÉ DU PROCÈS DE LOU, ALIX, EDEN ET SACHA