Où en est la répression sur le mouvement antispéciste ?

Une victime du spécisme au salon de l’agriculture

Dates des procès à venir à la fin du récap*

Afin que ça soit plus clair, voici un récapitulatif de la situation de la répression envers les activistes antispécistes en France et en Suisse.

🇫🇷 Début février 2019, quatre activistes soupçonné.e.s de dégradations et incendies sur des commerces spécistes, ont été mis.e.s en garde-à-vue (gav) dans le Nord (France) jusqu’à 48h. Deux mamans d’activistes ont aussi été en gav afin de faire pression sur elleux. À l’issue de cette gav, les quatre activistes sont passé.e.s en comparution immédiate : deux ont été placées sous contrôle judiciaire, les deux autres ont été en détention provisoire à la maison d’arrêt de Sequedin, jusqu’au 12 mrs 2019. Le procès a eu lieu le 19 mars 2019 au Palais de justice de Lille (France).
Lou à été condamnée à 15 mois d’emprisonnement dont 9 mois avec sursis et 3 ans de mise à l’épreuve. Alix, 18 mois d’emprisonnement dont 8 mois avec sursis et 3 ans de mise à l’épreuve. Eden et Sacha, 6 mois d’emprisonnement avec sursis. Nous attendons le 9 mai 2019 pour savoir si ces peines de prison sont aménageables et quels seront les aménagements. Iels ont également écopé de plusieurs dizaines de milliers d’euros d’amende pénale. Les intérêts à verser aux parties civiles seront exprimés lors d’une prochaine audience le 4 décembre 2019.

🇫🇷 Mi-janvier 2019, il y aurait huit activistes soupçonné.e.s d’avoir mis le feu à l’abattoir de Jossigny, en région parisienne (France), qui ont subi jusqu’à 96 heures de garde-à-vue. La plupart d’entre elleux sont sous un lourd contrôle judiciaire, qui nous empêche d’avoir des nouvelles, puisqu’il leur interdit de rentrer en contact avec des personnes antispécistes. La date de leur procès n’est, à notre connaissance, pas encore définie.

🇨🇭 Début décembre 2018, quatre camarades de lutte suisses, soupçonné.e.s d’avoir participé à des actions de sabotage sur des commerces spécistes, des bâtiments de l’État, et un abattoir, ont été mis.e en garde à vue 48h. Trois ont été enfermé.e.s à la prison de Champ-Dollon (Suisse). Une des personnes a été libérée au bout de quelques jours, Mirabelle au bout de 27 jours, et Matthias y est toujours détenu. Vous pouvez lui apporter du réconfort en lui adressant des messages via la page facebook « Solidarité avec nos camarades détenu.e.s en Suisse » qui lui seront transmis. Des événements sont également organisés sur cette page pour le soutenir. Il n’y a encore aucune date de procès pour le moment et sa détention a été rallongée de trois mois supplémentaires.

🇨🇭 Mi-décembre 2018, deux activistes : Elisa Keller, déléguée suisse de l’association 269 Libération Animale, et Delphie ont été jugées notamment pour avoir aidé 18 cabris à s’échapper de l’abattoir de Rolle (Suisse). Elisa a été condamnée à 120 jours-amende à 30 francs, et Delphie à 60 jours-amende à 30 francs. À cela s’ajoute 11.000 francs de « réparations civiles » à l’éleveur.

🇫🇷 Début septembre 2018, six personnes soupçonnées d’avoir dégradé des vitrines de commerces spécistes ont été perquisitionnées et mises en garde-à-vue pendant 48h max. Deux d’entre elles sont sous contrôle judiciaire depuis.
D’abord prévu en décembre, le procès aura lieu le 2 mai 2019 au tribunal correctionnel de Lille (France). Une de ces deux personnes ainsi qu’une autre personne devaient être jugées en février pour avoir refusé de donner leur code de téléphone, mais le procès a été reporté au 2 mai. En France, c’est punissable de trois ans d’emprisonnement et de 270 000€ d’amende.
Trois personnes seront donc jugées le 2 mai 2019: une pour dégradations, la deuxième pour dégradations et pour refus de donner aux flics son code de téléphone durant les gardes-à-vue, et la troisième également pour ce refus.

🇫🇷 Les fondateurices de l’association 269 Libération Animale, Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik, ont derrière elleux six procès (pour blocages d’abattoir, libération et déversement de faux sang sur des façades d’abattoir), dont un en attente de l’appel, et accumulent 6400€ d’amende pénale dont 2000€ avec sursis, et 10.846€ d’amende pour les parties civiles (commune ou sociétés propriétaires des abattoirs). Iels ont également été condamné.e.s à six mois de prison avec sursis, et 125 heures de TIG pour Ceylan.

🇫🇷 Début décembre 2018, a eu lieu le procès du blocage de l’abattoir de Roanne (France). Tiphaine et Ceylan ont été inculpé.e.s pour « complicité par instigation » et condamné.e.s à ce titre à 1500€ d’amende chacun.e. Quatre activistes sur les 62, choisi.e.s au hasard, ont écopé de 300€ avec sursis.
La partie civile (société Sicarev) demande 40.000€ de dommages et intérêts, à Tiphaine, Ceylan et les quatre autres activistes.
Dans l’attente de la date du procès en appel.

🇫🇷 Fin avril 2018, a eu lieu le blocage de l’abattoir de Houdan (France). Cinq activistes sur 58 et un photographe, encore une fois choisi.e.s au hasard, ont été condamné.e.s à 3000€ d’amende pénale, et 5000€ d’amende pour la partie civile (société Guy Harang).

Dates des procès à venir :

  • 2 mai 2019 à 14h à Lille (France).
    Dégradations sur commerces spécistes et refus de donner leur code de téléphone en gav
    Trois activistes autonomes
  • 19 Mai 2019 à 14h à Villefranche-sur-Saône (France).
    Blocage abattoir + libération de 16 individu.e.s
    Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik
  • 5 septembre 2019 à 13h30 à Orléans (France).
    Blocage d’abattoir et libération d’un individu (Malcolm)
    Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik
  • 9 juin 2020 à 13h30 à Paris (France).
    Propos tenus lors de discours devant le siège social d’Interbev
    Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik

🔴Si vous souhaitez aider les activistes antispécistes qui font face à la répression, vous pouvez faire un don au CSAA en ligne : https://www.cotizup.com/antispeciste

🔴Et si vous voulez organiser des événements en solidarité avec les camarades, vous pouvez nous envoyer un mail à comite2soutien-antispe@protonmail.com

Merci du soutien.

Soyons solidaires des autres animaux, ainsi que des activistes dans la lutte contre le spécisme !